Savoir, travail et professions

rt1afs est le carnet du réseau thématique 1 de l’Association française de sociologie

Le réseau thématique « Savoirs, travail et professions » se propose de fédérer l’ensemble des sociologues spécialisé(e)s dans l’étude d’un métier, une profession, un groupe professionnel ou un segment de groupe professionnel donné, mais il entend également accueillir très largement les collègues en provenance de tous les champs de la sociologie, dont le domaine d’études concerne la construction, la transformation, la transmission ou la mise en œuvre des savoirs dans le cadre des activités professionnelles.

Les savoirs professionnels ne sont nullement réservés aux professions dites savantes ni aux emplois les plus qualifiés. Tout métier, toute activité de travail, suppose la mise en œuvre de savoirs, très inégalement reconnus, il est vrai, quant à leur valeur sociale. Il convient donc d’analyser les rapports sociaux et les enjeux de domination qui interviennent dans leur production et leur reconnaissance. Il s’agit notamment des effets de la division sexuelle du travail et de la structuration des marchés du travail par le genre, mais aussi des formes différenciées de valorisation qui s’attachent au titre, au diplôme, aux connaissances théoriques, par opposition aux savoirs pratiques et aux acquis de l’expérience.

Les métiers et professions élaborent des savoirs, mais sont aussi, dans une large mesure, définis par eux. Les évolutions de l’appareil éducatif, les modalités d’organisation du travail, la gestion des qualifications et des compétences, autant de processus qui affectent les groupes professionnels, tout en recevant la marque de leur dynamique propre. Ce double mouvement pourra faire l’objet d’approches très diverses (monographies, études historiques, comparaisons internationales, etc.), dans un esprit d’ouverture et de dialogue avec les sociologies spécialisées connexes (genre, santé, sport, éducation, arts, travail, sciences, politique, économique…). A travers cette rencontre des perspectives et des courants, c’est à l’approfondissement des concepts et au développement d’une sociologie française des groupes professionnels que le RT 1 espère apporter sa contribution.